Thursday, June 02, 2005

LES JEUNES AVANT-GARDES

Tushar Chaudhuri et Ananya Roy seront les deux derniers poètes étudiés parmi les nombreux poètes qui subirent plus spécialement l’influence de Baudelaire durant les années septante que l’on pourrait nommer baudelairiennes.

Tushar Chaudhuri

Tushar Chaudhuri est né à Calcutta en 1949. Ses plus célèbres recueils sont : ‘Swapnaloke Kothay Shikari’(Où trouver un chasseur au pays du rêve, 1978), ‘Domkak O Banhishikha’(Le Corbeau et la jeune Etincelle,1988), ‘Rupkathar Nisthurata’ (Cruauté des contes de fées,1992). Pour ce qui a trait à l’amour sensuel, voir les poèmes : ‘Jubarani’( Jeune Reine), ‘Domkak O Banhishikha’(Le Corbeau et la jeune Etincelle ), ‘Tomar Hriday’ (Ton cœur), ‘Shudhu Tar Nam’ (Rien que son nom ).

Dans les poèmes ‘Atmagopankari’ (Personne secrète), ‘Uipoka’(Termite), ‘Mandabi’ (La Rivière Mandabi), ‘Ganikar Harh’(Os de la prostituée), ‘Sai Tumi’ (Ce toi ) nous trouvons ce qui à trait au spleen. Ainsi dans les vers suivants :
« Akashe kayekti mlan tara, dure kothao kukur deke othe
Astabale
Ghorhar sepai chur hoye parhe ghorar baraddha mod akatare mere
Erakam matta prithibir santa ghaser prantare rat barhe
Kabir bibaha hoy, shit ase. »
( Kolkatay Shit Ase: L’Hiver arrive à Calcutta; s.2, v.1-5 )

(Quelques pâles étoiles au loin, un chien aboie. Dans l’écurie des chevaux, le policier de garde, soûl d’avoir ingurgité la ration d’alcool du cheval. Dans cet univers ivre, la nuit tombe de plus en plus sur les prés paisibles. Le poète se marie, l’hiver vient).


Ananya Roy

Ananya Roy (1955-1990 ), dans sa courte vie, publia six recueils de poèmes. Le premier ‘Dristi Anubhuti, Etyakar Prabaha Ebang Aro Kichhu’( Au Fil de sentiments, d’observations et de ce genre de choses et de bien d’autres encore), date de 1972. Les autres recueils célèbres sont ‘Chullir Prahar’( Une Époque de fournaise, 1983 ), ‘Nil Baylerina’( La Ballerine bleue, 1984 ), ‘Amish Rupkatha’ (Conte de fée épicé, 1979), ‘Alor Opera’( L’Opéra de la lumière, 1989).

On reconnaît le spleen de Baudelaire dans beaucoup de ses poèmes; ainsi :
« Ai tanaporhen ar bhalolagena.
Ki asahya ai porha mangsa, ai mrityu, ai mod,
Narir sharirmoy anander jaghanya santras.
Ajiban rutir dhandhay kale karkhanay ban badarhe ghure
Tomader firiedite ektal mangsal bhalobasa. »
( Dinjapan : Passer la journée; s.2,v.1-5 )

( Je n’aime plus ces tiraillements insupportables, cette chair brûlée, cette mort, cet alcool, cette détestable panique qui accompagne la jouissance physique de la femme. Pour son gagne-pain, toute sa vie parcourant les usines et les jungles pour vous rendre un morceau d’amour charnel ).

Voir encore à ce sujet les poèmes ‘Naitik Nirdeshnama’ (Instructions morales), ‘Ro Ro Sinrhi’ (Escalier tournant), ‘Kabitar Janma’ (Naissance du poème), ‘Chumbaker Swarga’(Le Ciel de l’aimant). Connaissant Baudelaire de première main, il subit pourtant aussi son influence par l’intermédiaire d’Eliot, Jibanananda Das, Buddhadev Bose...

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
Pour publier ces essais dans ses entièretés la permission de l'auteur et le versement des droits sont requis: Contacter : dr.gautampaul@gmail.com
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

2 Comments:

Blogger ms said...

le texte correct est : pour publier ces essais dans leur entièreté;
Erreur également dans le titre du site : correction, qui l'ont influencé ou l'influencère.

9:01 AM  
Blogger rit said...

bah, besh unnoto lekha. achha, apni ki bolte paren "Prithibir ron, rokto, safalata; satya, tobu sesh satya noy" ei line ta kon kobita theke neoa? Ami onek khujechhi. Kintun paini.

Dhonyobadante,

Ritabrata Roy

9:57 PM  

Post a Comment

<< Home